Chaire Cosmologie Mode B

La Chaire “Cosmologie Mode B” portée par Hervé Dole a pour objectif de participer à l’accompagnement de la recherche et de la diffusion scientifique en cosmologie dans le prolongement de la mission Planck.

Plus d’un siècle après l’avènement de la théorie de la relativité générale, et des décennies après la découverte de l’expansion de l’univers, de son expansion accélérée, et de la nécessité d’introduire la présence de matière noire, le modèle d’univers permet d’effectuer des prédictions pouvant être testées par des observations. Aujourd’hui, les cosmologistes sont confiants quant à leur concept d’un univers en expansion et au scénario du Big Bang, mais souhaitent étendre notre compréhension de la physique aux tout premiers instants : la phase d’inflation cosmique.

Analyser finement le rayonnement relique de l’univers, le fond diffus cosmologique (CMB pour Cosmic Microwave Background) est la piste privilégiée pour mieux comprendre ces premiers instants. La mission spatiale européenne Planck (2009-2018), ainsi que les expériences au sol et en ballon mesurent la polarisation du fond diffus cosmologique avec une précision sans précédent pour répondre à ce défi. L’identification de la signature (dits « modes B ») de l’Univers très précoce codé dans les données de polarisation du CMB est un objectif primordial de la cosmologie et de la physique fondamentale auquel les scientifiques souhaitent apporter une contribution novatrice. Les « modes B » primordiaux pourraient être découverts par les expériences actuelles, y compris Planck, ou celles en cours de conception ou construction, mais leur détection ne dépend pas uniquement de la sensibilité des données.

En effet, de nombreux effets parasites peuvent brouiller le signal recherché ou, pire, le singer. La détection des « modes B » étant un objectif primordial de la cosmologie et de la physique fondamentale, toute annonce de détection fera l’objet d’une évaluation critique par rapport à d’autres interprétations impliquant les effets d’avant-plan (par exemple notre Galaxie) et des effets systématiques des données. Il s’agit là d’une perspective passionnante, mais le succès exige une amélioration considérable du contrôle de ces effets systématiques des données et la connaissance fine des émissions d’avant-plan, un défi auquel nous proposons de répondre.

En résumé

Titulaire de la Chaire : Hervé Dole,Professeur à Institut d’Astrophysique Spatiale, Orsay Université Paris Saclay et CNRS (UMR 8617). Membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.

Mécène : Jean-Loup Puget, astrophysien et cosmologiste

Directeur de recherche émérite du CNRS depuis 2014 à l’IAS Université Paris Sud et au département de physique de l’Ecole Normale Supérieure, Paris depuis 2018.

Actualités

Le Prix Nobel de physique 2019 récompense une nouvelle vision de l’univers – The conversation – 9 octobre 2019