Aller au contenu principal

Chaire AXA biologie des invasions

Prédire quelles espèces animales ou végétales sont susceptibles de constituer la prochaine vague d'envahisseurs, quelles régions risquent d'être les plus envahies dans un avenir proche et quels en seront les impacts : ce sont les enjeux de la chaire AXA biologie des invasions, portée par Franck Courchamp.

THÉMATIQUE

Avez-vous déjà entendu parler d’invasions biologiques ? Ou encore d’espèces envahissantes ? Ce sont des espèces qui ont été introduites dans un écosystème dans lequel elles n’ont pas évolué, qui gagnent sur les espèces locales, s’établissent et causent des dégâts importants, que ce soit sur le plan écologique, sanitaire ou économique.

Les invasions biologiques sont aujourd’hui considérées comme la seconde plus grande menace sur la biodiversité après la dégradation de l’habitat. L’introduction d’espèces animales et végétales constitue actuellement des perturbations importantes des communautés natives de la plupart des îles océaniques sur les cinq océans, représentant ainsi un facteur majeur de perturbation pour la plupart des espèces endémiques végétales et animales de ces écosystèmes.

Le projet de recherche de la chaire s'appuie sur des analyses de grosses bases de données et sur des modèles statistiques pour fournir des scénarios d'invasions biologiques à l'échelle mondiale pour les décennies à venir. Ceux-ci permettront aux décideurs et gestionnaires de la biodiversité d’adapter leurs systèmes de surveillance et de gestion.

En outre, la chaire publiera des bandes dessinées et produira des vidéos pour faire découvrir au grand public le monde fascinant des espèces envahissantes.

PRÉSENTATION DE LA CHAIRE (EN ANGLAIS)

FRANCK COURCHAMP, PORTEUR DE LA CHAIRE

Franck Courchamp est chercheur en écologie et directeur de recherche au CNRS et anime l’équipe de recherche « Dynamique de la biodiversité et macro-écologie » au sein de l’Institut pour la Diversité, l’Ecologie et l’Evolution du Vivant (IDEEV).

Après une thèse de doctorat à l’Université Lyon 1, sur l’épidémiologie du sida du chat, Franck Courchamp a fait un premier postdoc au Scripps Institution of Oceanography de l’University of California San Diego, puis un second à Cambridge University en Angleterre, avant d’être recruté au CNRS en 2000.  

Il travaille actuellement sur de nombreux sujets, tous liés aux impacts des activités humaines sur la biodiversité : invasions biologiques, changement climatique, sur-exploitation.  

Il s’occupe également de l’encadrement d’étudiants, de vulgarisation et d’enseignement et Il est également membre de l’Académie Européenne des Sciences.

"L’écologie, la science des relations entre les êtres vivants et leur milieu, m’a toujours intéressé par son degré de complexité. A la base dynamicien des populations et penché sur l’étude des variations de populations d'espèces en interaction, comme les prédateurs et leurs proies, je me suis orienté sur l’analyse des invasions biologiques qui sont une des plus grandes causes de perte de biodiversité à l'échelle de la planète. Cette contribution scientifique est d’autant plus importante qu’il s’agit d’un sujet de société majeur."
Professeur Franck Courchamp

ACTUALITÉS

Chaire

Combien coûtent les espèces envahissantes à l’humanité ?

Alors que nous avons tous entendu parler du réchauffement climatique, de la pollution ou de...

Article publié le : 08 avril 2021

LE MÉCÈNE

"La bonne santé des écosystèmes est un prérequis pour renforcer la résilience de notre société et de notre économie, ce qui est au coeur de la mission d'assureur et gestionnaire d'actifs d'AXA. La stratégie globale d'AXA en faveur de la biodiversité se décline au travers de multiples actions : produits d'assurance, initiatives de responsabilité sociétales ou encore le soutien aux programmes de recherche scientifiques pour faire avancer la recherche sur les grandes questions sociétales.

Le programme de recherche du Professeur Courchamps a bénéficié du soutien unanime des membres du Conseil Scientifique du Fonds AXA pour la Recherche pour l'attribution d'une chaire AXA. L'aspect émergent du sujet, ses liens avec le changement climatique, la santé et l'économie, l'excellent fondement académique du projet, sa pertinence pour les décideurs publics comme pour les professionnels, le partage open source des résultats de recherche, et les activités de dissémination scientifique pour alimenter le débat public, sont autant d'atouts qui ont motivé la décision de soutenir cette chaire. "

Marie Bogataj

Directrice AXA Fonds pour la Recherche